Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Sup’Biotech officialise son 50e partenariat international

Depuis 2012, le cursus des étudiants de Sup’Biotech incorpore une période obligatoire de mobilité à l’International. À ce titre, l’école signe régulièrement des accords de partenariat avec un certain nombre d’établissements présents sur les six continents. Au mois de juin 2016, Sup’Biotech vient ainsi d’officialiser son 50e partenariat International en ratifiant un accord d’échange d’étudiants avec l’Université Laurentienne de Sudbury, une prestigieuse université bilingue située au Canada. Un cap symbolique sur lequel revient Sophie Picavet, directrice des relations internationales de l’école.

partenariat_canada_universite_laurentienne_sudbury_ontario_relations_international_50_echanges_etudiants_supbiotech_ecole_01.jpgComment est né ce 50e partenariat ?
Depuis quelques années, Sup’Biotech a décidé de privilégier la réalisation d’accords d’échange d’étudiants avec ses partenaires internationaux plutôt que la mise en place d’accords Study Abroad, soit des programmes payants. Cela correspond à une réelle volonté de l’école de permettre à ses étudiants de s’intégrer plus facilement dans une autre culture, mais aussi de faire de notre campus un vrai lieu d’échange en accueillant de plus en plus d’étudiants venant d’autres horizons. Dans ce cadre-là, Sup’Biotech s’est logiquement tournée vers l’Amérique du Nord et en particulier le Canada pour établir de nouveaux contacts. Après une première rencontre avec l’Université Laurentienne de Sudbury en 2014 lors d’une conférence puis des échanges et visites réguliers, dont notre récent voyage organisé au Canada, nous sommes heureux d’officialiser ce 50e accord. Il a notamment été rendu possible grâce à la forte implication de nos homologues canadiens, Dr. Osman Abou-Rabia, Dr. Denis Hurtubise et Dr. Mazen Saleh, respectivement doyen de la Faculté des sciences, de génie et d’architecture, vice-recteur associé à l’enseignement et aux affaires francophones et professeur agrégé et directeur du pôle Biologie.

Pourquoi avoir choisi l’Université Laurentienne de Sudbury ?
Outre l’aspect purement académique, l’une des nombreuses raisons à ce rapprochement, c’est le statut bilingue de cette université. Cela fait directement écho au programme de Sup’Biotech – qui est enseigné en anglais dès la 3e année du cursus – et permet ainsi d’intéresser des étudiants aussi bien anglophones que francophones. Une autre raison vient directement de nos étudiants : ils manifestent de plus en plus un intérêt pour le Canada, qui est un pays où plusieurs Anciens de l’école s’épanouissent déjà dans le monde professionnel.

Que permettra cet accord ?
Chaque année académique, deux étudiants de Sup’Biotech pourront partir étudier à l’Université Laurentienne et vice-versa. Cela n’est qu’un début, puisque nous envisageons de développer d’autres axes de collaboration par la suite, comme la mise en commun de cours en ligne, l’échange de professeurs et de personnel administratif, voire l’établissement d’un futur diplôme commun.

  • Catégorie : Sup'Biotech
  • Postée le 24/06/2016
  • Lien