Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Le StartupBus en visite à Startup42 by EPITA

Compétition européenne rassemblant des équipes de développeurs, de profils marketing et de designers devant concevoir, développer et lancer une startup en moins de 72 heures dans un bus en marche, le StartupBus attire chaque année de nombreux jeunes néo-entrepreneurs de différentes nationalités. Pour son étape parisienne, le StartupBus affilié au Royaume-Uni a décidé de passer chez Startup42 by EPITA le samedi 3 septembre 2016. L’occasion pour les « Buspreneurs » d’échanger avec les entreprises de l’accélérateur de start-ups numériques et innovantes soutenu par l’EPITA.

startupbus_royaume-uni_epita_startup42_entrepreneurs_international_visite_etape_paris_rencontres_projets_idees_concept_retour_septembre_2016_01.jpgTout a commencé au mois de juillet, quand Donald Whyte, organisateur du StartupBus et responsable de l’équipe du Royaume Uni, contacta Startup42 pour permettre à ses participants de découvrir un lieu phare de l’écosystème start-up francilien, Paris étant la première ville étape du bus Anglais. « Au-delà de la simple visite et de la présentation de nos activités, notamment notre partenariat avec le programme French Tech Ticket, cette étape parisienne a aussi été organisée pour stimuler les « Buspreneurs », précise Ulysse Franco, program manager de l’accélérateur et habitué à coacher les porteurs de projet. Si chaque bus passe dans plusieurs villes, ce n’est pas pour faire du tourisme, mais pour que les participants se fassent challenger, bousculer et aider par des professionnels et entrepreneurs ! » Prenant à cœur son rôle d’étape officielle de ce road trip entrepreneuriale, l’équipe de Startup42 a convoqué un jury particulièrement retors pour défier les pitcheurs en provenance d’Albion. Aux côtés d’Ulysse se trouvaient trois représentants de la 7e saison de l’accélérateur : Tibor Baratin, cofondateur d’Incarna, Nadim Chami, cofondateur de LePoidsChiche et Frederic Sigal, serial entrepreneur dernièrement à l’origine de WallOfMusic.

startupbus_royaume-uni_epita_startup42_entrepreneurs_international_visite_etape_paris_rencontres_projets_idees_concept_retour_septembre_2016_02.jpgstartupbus_royaume-uni_epita_startup42_entrepreneurs_international_visite_etape_paris_rencontres_projets_idees_concept_retour_septembre_2016_03.jpgLe sens du pitch
Le samedi 3 septembre au matin, après quelques heures de route, les participants ultra motivés arrivaient enfin dans les locaux de Startup42. Leur but ? Convaincre les jury en pitchant leur idée en 3 minutes et pas une seconde de plus. En tout, six équipes se sont succédées face au quatuor de choc et ont, dans l’ensemble, séduit l’assemblée, tant pour le projet défendu que pour leur étonnante maturité dans leur discours. « Les idées étaient évidemment à peaufiner – ils n’avaient alors travaillé que 24 h -, mais une chose nous a tout de même frappés : leur facilité à l’oral, juge Ulysse. C’est sûrement lié à la culture anglo-saxonne : ils étaient bien plus à l’aise et convaincants que bon nombre de porteurs de projet francophones. Quand il s’agit d’avoir un discours impactant, ils savent comment faire. C’est presque naturel. »

startupbus_royaume-uni_epita_startup42_entrepreneurs_international_visite_etape_paris_rencontres_projets_idees_concept_retour_septembre_2016_04.jpgstartupbus_royaume-uni_epita_startup42_entrepreneurs_international_visite_etape_paris_rencontres_projets_idees_concept_retour_septembre_2016_05.jpgLa fête comme marché à conquérir
Application destinée à trouver les meilleurs happy-hours de Londres, solution permettant aux utilisateurs anglais de gagner des consommations en remportant des jeux organisés dans des bars via leur smartphone… une grosse tendance s’était dessinée dans l’esprit de plusieurs des porteurs de projet venus du Royaume-Uni. « Ils visent l’optimisation de la fête, note Ulysse. Le marché de la fête est justement très porteur. Nous leur avons donc apporter nos feedbacks sur le pitch et l’idée, mais surtout donner un conseil majeur : faites quelque chose que les gens veulent ! « Make something people want » est d’ailleurs l’une des 42 règles de notre accélérateur. Il ne faut pas qu’ils hésitent à interviewer leurs potentiels clients car c’est une première étape cruciale pour le lancement de leur projet ! » De quoi galvaniser ces « Buspreneurs » qui, une fois remontés dans leur moyen de transport, avaient encore quelques dizaines d’heures devant eux avant de finaliser un maximum leur projet et de le présenter à Cologne pour la grande finale du StartupBus organisée à l’occasion du réputé Pirate Summit.

Plus d’informations sur Startup42 by EPITA sur son site Internet, Facebook, LinkedIn et Twitter

startupbus_royaume-uni_epita_startup42_entrepreneurs_international_visite_etape_paris_rencontres_projets_idees_concept_retour_septembre_2016_06.jpg

  • Catégorie : Actualité high-tech / numériqueEPITAEvènement
  • Postée le 08/09/2016
  • Lien