Former la nouvelle intelligence
des entreprises

SeoulTech, nouveau partenaire de l’ESME Sudria et l’IPSA

L’ESME Sudria et l‘IPSA accueillait une délégation de l’université nationale de technologie de Séoul (SeoulTech). Lors de cette visite, Kim Jong Ho, président de SeoulTech et sa délégation ont visité les locaux et les laboratoires, se sont entretenus avec ses équipes administratives et pédagogiques et ont signé un accord de coopération avec les deux écoles. Sudria.

partenariat_ecole_esme_sudria_seoultech_coree-sud_etudiants_inter_ingenieurs_2016_01.jpg

Véronique Bonnet, directrice générale déléguée de l’ESME Sudria et Kim Jong Ho, président de SeoulTech

visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_08
Bernard Moretti, directeur associé de l’IPSA et Kim Jong Ho

Ce nouveau partenariat permettra notamment aux futurs ingénieurs de l’ESME Sudria de réaliser leur semestre à l’international obligatoire de 3e année dans l’enceinte de cet établissement situé en plein cœur de la capitale coréenne et reconnu pour son expertise en sciences et technologies. À l’inverse, l’ESME Sudria pourra à son tour accueillir des étudiants de SeoulTech souhaitant découvrir la France et bénéficier de la formation d’ingénieur proposée par l’école.

partenariat_ecole_esme_sudria_seoultech_coree-sud_etudiants_inter_ingenieurs_2016_02.jpg

De gauche à droite : Sarah Choi, Coordinator of Office of International Affairs (SeoulTech), Prof. O Yul Kwon, Dean of Office of Planning (SeoulTech), Prof. Kiheon Nam, Dean of Office of International Affairs (SeoulTech), Prof. Jong Ho Kim, President (SeoulTech), Hervé Coum, Dean of Undergraduate Studies (ESME Sudria), Lauriane Blandel, International Development Officer (ESME Sudria), Julie Wolff, International Mobility Coordinator (ESME Sudria) et Romain Astouric, Head of the Montparnasse E-Smart Lab (ESME Sudria)


« Une université leader en Asie »

Stéphanie Loup,  directrice déléguée aux relations internationales de l’IPSA

Quel était le but de cette visite ?
Le président de SeoulTech et trois de ses adjoints sont venus à l’IPSA pour mieux nous connaître, mais surtout signer cet accord d’échange qui permettra à trois de nos étudiants d’effectuer leur semestre obligatoire à l’International de 4e année chez eux. À l’inverse, l’IPSA pourra également accueillir à son tour trois étudiants de SeoulTech.

Comment peut-on décrire SeoulTech ?
C’est une université proche de l’IPSA et à la fois lointaine. Proche car elle est leader en Asie et Corée en matière de sciences et technologies, reconnue pour ses facultés en mécanique et robotique qui correspondent parfaitement à ce que nous faisons en matière de systèmes embarqués et de mécanique des structures en aéronautique.
Lointaine car, au-delà de la distance géographique qui nous sépare, SeoulTech possède plus de 15 000 étudiants, soit dix fois plus que notre école. Pour autant, nous avons la même philosophie en sélectionnant uniquement des étudiants motivés par leurs futures études et l’envie d’exercer ensuite un métier passionnant, dans l’aéronautique et le spatial pour l’IPSA, dans les sciences de l’ingénieur au sens large pour eux.

visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_01
visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_09
Est-ce important pour l’IPSA de rayonner en Corée du Sud ?
C’est même primordial. D’une part, de plus en plus de parents et d’étudiants sollicitent l’école afin de pouvoir proposer la Corée du Sud comme destination lors du semestre obligatoire à l’étranger. D’autre part, ce pays étant leader en matière de semi-conducteurs et de robotique, certaines parties des véhicules aéronautiques et spatiaux peuvent être conçus là-bas grâce à ce savoir-faire si particulier. Ce rapprochement ne peut donc qu’intéresser nos partenaires industriels et les futurs employeurs des ingénieurs qui nous formons.

Avec ce nouvel accord, combien de partenaires internationaux compte désormais l’IPSA ?
D’ici début 2017, nous avons bon espoir d’atteindre le nombre de 54 partenaires internationaux puisque nous devrions encore officialiser de nouveaux accords. D’ailleurs, avant SeoulTech, nous avons récemment signé d’autres partenariats avec des établissements présents en Asie, que ce soit en Chine, via la Nanjing University of Aeronautics and Astronautics, ou en Corée du Sud et en Inde.

visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_03

La délégation de SeoulTech est allée à la rencontre des étudiants des associations Aero IPSA, IPSA Flight et I-Tech

visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_02
visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_07
visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_05
visite_partenariat_seoultech_universite_coree-du-sud_ipsa_paris_ingenieurs_international_signature_accord_2016_06

 

  • Catégorie : ESME SudriaIPSA
  • Postée le 09/12/2016
  • Lien