Former la nouvelle intelligence
des entreprises

L’EPITA, l’ESME Sudria et l’IPSA à l’honneur

Le classement 2017 des 100 meilleures écoles d’ingénieurs de France du magazine L’Usine Nouvelle met à l’honneur trois écoles d’ingénieurs du Groupe.  L’EPITA se voit attribuer la première place dans la catégorie des écoles d’ingénieurs en informatique post-bac sur le critère de l’insertion professionnelle. L’ESME Sudria réalise une progression de 13 places, s’adjugeant la 54e position. L’école se distingue notamment pour sa capacité à répondre aux besoins du monde de l’entreprise. Quant à l’IPSA, elle progresse de 28 places, s’appropriant la 31e position au classement général et la 15e position dans la catégorie post-bac.

EPITA

L’EPITA se voit attribuer la première place dans la catégorie des écoles d’ingénieurs en informatique post-bac sur le critère de l’insertion professionnelle, récompensant ainsi une pédagogie développée au plus près des attentes et besoins du monde de l’entreprise.

classement_epita_usine_nouvelle_2017_ecole_ingenieurs_informatique_post-bac_insertion_professionnelle_etudiants_diplomes_mixite_02.jpgFormés à résoudre de façon innovante les prochains défis technologiques et sociétaux, les ingénieurs de l’EPITA arrivent sur le marché du travail avec une solide expérience de l’entreprise, grâce à 13 mois de stages obligatoires répartis sur l’ensemble du cursus (12 mois durant le Cycle ingénieur, 1 mois durant le Cycle préparatoire) et de nombreux projets à mener, y compris avec des sociétés partenaires comme dans le cadre des PFEE. L’école compte également une centaine de professionnels aguerris parmi son corps professoral et organise régulièrement des événements permettant à ses étudiants de rencontrer ceux et celles qui font le numérique aujourd’hui, comme son Forum Entreprises, sa conférence annuelle TIC & Géopolitique ou encore récemment ses rendez-vous consacrés à l’Open Source et à la Smart City.

classement_epita_usine_nouvelle_2017_ecole_ingenieurs_informatique_post-bac_insertion_professionnelle_etudiants_diplomes_mixite_01.jpg

À gauche, la première édition des Journées Synergiques ; à droite, la « photo de famille » du stage Girls Can Code! 2016

L’EPITA, acteur de la mixité
L’école est depuis longtemps active sur la question de la mixité dans le secteur de l’informatique, que ce soit à travers sa présence historique au Trophée excellencia, son partenariat avec l’association Elles Bougent ou encore les actions étudiantes menées par Prologin ou Synergie. L’Usine Nouvelle a tenu à le souligner, en marge de la publication de son classement 2017. « Comme beaucoup d’écoles du numérique, l’EPITA accueille peu de filles. Elle essaie de les convaincre de rejoindre les formations en informatique et cybersécurité en cassant les stéréotypes de genre sur ces métiers. »

ESME Sudria

Cette année, l’ESME Sudria réalise une progression de 13 places, s’adjugeant ainsi la 54e position. L’école se distingue notamment pour sa capacité à répondre aux besoins du monde de l’entreprise, en témoignent ses 45 semaines de stages obligatoires et l’insertion professionnelle de ses diplômés qui, pour 99,35 % d’entre eux, obtiennent un CDI dans les six mois suivant la fin de leur cursus, avec un salaire annuel moyen brut de 39 280 euros (contre 37 112 euros en 2016).

classement_esme_sudria_usine_nouvelle_insertion_professionnelle_integration_diplomes_entreprises_stages_2017_progression_salaire_cdi_emploi_ingenieurs_france_02.jpgForte de sa pédagogie basée sur l’innovation, les nouvelles technologies et la création de projets, l’ESME Sudria progresse également sur le critère de l’entrepreneuriat, gagnant ainsi 19 places par rapport à l’an dernier et se hissant à la 17e position. L’école compte ainsi 25 diplômés soutenus dans une création d’entreprise par un incubateur ces cinq dernières années.

 

IPSA

Après avoir déjà progressé de 21 places l’an dernier, l’IPSA fait un nouveau bond en avant. Cette année, l’école progresse ainsi de 28 places, s’appropriant ainsi la 31e position au classement général et la 15e position dans la catégorie post-bac.

Forte de sa proximité avec les grands acteurs de l’aéronautique et du spatial, l’IPSA se distingue particulièrement pour l’insertion professionnelle de ses diplômés, avec un taux de 88,50 % (88,16 % des IPSAliens trouvant leur emploi moins de deux mois après l’obtention de leur titre d’ingénieur, 94,59 % obtenant un CDI dans les six mois) et un salaire annuel brut de sortie de 40 200 euros.

Autre point fort de l’école, son goût pour l’International. L’IPSA voit ainsi 100 % de ses étudiants du Cycle Ingénieur séjourner au moins un semestre en dehors de France. 14 % de ses futurs ingénieurs profitent également des nombreux partenaires académiques à l’étranger de l’école pour obtenir un double-diplôme représentant une réelle plus-value dans un secteur ouvert sur le monde.

  • Catégorie : EPITAESME SudriaIPSA
  • Postée le 28/02/2017
  • Lien