Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Adele Type, le renouveau de la fonderie typographique

lancement_Adele_Type_foundry_renouveau_fonderie_typographique_Matthieu_Salvaggio_directeur_pedagogique_e-artsup_Lyon_campus_03.jpg

À e-artsup, les étudiants grandissent au contact de professionnels aguerris dont les spécialités recouvrent l’ensemble des grandes disciplines du design et du graphisme. Directeur pédagogique du campus de Lyon et enseignant en typographie et arts graphiques, Matthieu Salvaggio en est un bon exemple. En parallèle de ses activités au sein de l’école, il vient de lancer ce mercredi 8 novembre la plateforme Adele Type Foundry, une fonderie typographique bien décidée à bousculer les codes du genre.

Qu’est-ce qu’Adele Type ?
Matthieu Salvaggio : Il s’agit d’un site Web qui permet de créer de distribuer et vendre des caractères typographiques ou des polices de caractères.

Qui compose l’équipe d’Adete Type ?
Il y a Alex Charles qui s’occupe du développement économique et Samuel Gadea, le responsable de la plateforme numérique qui s’est aussi occupé du design et du développement du site. Les premiers projets commercialisés sur la plateforme sont des travaux que j’ai réalisés moi-même ces dernières années, étant dessinateur de caractères typographiques. La fonderie compte deux autres designers, Benoît Canaud et Quentin Coul. Le designer Guillaume Sbalchiero devrait aussi permettre d’augmenter le catalogue dans les mois qui viennent. À terme, d’autres pourront rejoindre l’aventure, via un processus de sélection. Cela pourra être le cas pour du « custom » – à savoir un message ou un caractère spécifique destiné à un besoin précis – ou pour une police complète. D’ailleurs, l’un des objectifs d’Adele Type est de réunir différents praticiens de ce métier pour d’éventuels événements ou partenariats. Nous travaillons actuellement avec le bureau de design lyonnais Intercouleur à la réalisation d’un livre montrant l’ensemble des caractères dans leur fonctionnement.

lancement_Adele_Type_foundry_renouveau_fonderie_typographique_Matthieu_Salvaggio_directeur_pedagogique_e-artsup_Lyon_campus_01.jpglancement_Adele_Type_foundry_renouveau_fonderie_typographique_Matthieu_Salvaggio_directeur_pedagogique_e-artsup_Lyon_campus_02.jpgQuelle est la vocation de cette fonderie ?
Étudiant, je trouvais les caractères typographiques extrêmement chers au vu des licences disponibles. Quand vous achetiez une typo pour une utilisation en print pour un à trois ordinateurs, vous ne pouviez pas l’utiliser pour autre chose : si vous vouliez l’utiliser pour du Web, une application ou du broadcast, vous deviez racheter une autre licence à chaque fois plus chère ! Ce système me semblait inadaptée aux pratiques actuelles. Et pour cause, il venait directement du temps où les caractères étaient produits en plomb dans les fonderies : à chaque fois qu’un client souhaitait un caractère, il fallait donc le facturer. Sauf qu’avec le numérique et la fonction copier-coller, ce système ne me paraissait plus d’actualité. Avec Adele Type, je voulais donc changer ça, tout en faisant en sorte que le designer de typo puisse être maître de ses créations de A à Z.

Adele Type a en partie vu le jour grâce au crowdfunding. Pourquoi avoir choisi ce mode de financement ?
Au-delà de l’aspect monétaire, passer par Kickstarter a permis de créer une vraie communauté autour du projet. Comme nous souhaitons proposer des outils typographiques complexes, complets et de qualité couvrant l’ensemble des langages européens, le tout avec des prix attractifs et un système de licence unique sur l’ensemble des utilisations, il était important de pouvoir cibler le grand public et pas uniquement les professionnels. Cette campagne était justement un bon moyen de voir si nos envies avaient du sens, si la mayonnaise prenait. Cela nous a aussi confortés dans notre idée de redonner de la valeur et du sens à la typographie, en proposant parfois des séries limitées – par exemple, une série que seules 100 entreprises pourront utiliser, pas une de plus. Pour toutes ces raisons, Adele Type s’adresse également aux étudiants qui, par manque de moyens, ont longtemps dû utiliser des polices gratuites – et parfois peu qualitatives – ou pirater des polices payantes. Pour cela, nous leur proposons des tarifs réduits leur permettant de travailler avec des caractères de qualité et dans la légalité. C’est une autre manière d’inculquer la valeur du travail produit à ces futurs professionnels du design.

Retrouvez Adele Type sur son site Internet, Behance, Facebook, Instagram et Twitter.

Pour tous les étudiants d’e-artsup, Adele Type propose un code promotion : eartsup !

lancement_Adele_Type_foundry_renouveau_fonderie_typographique_Matthieu_Salvaggio_directeur_pedagogique_e-artsup_Lyon_campus_04.jpg

  • Catégorie : e-artsup
  • Postée le 10/11/2017
  • Lien