Former la nouvelle intelligence
des entreprises

SpeedHack Epitech x Deezer : une équipe lyonnaise victorieuse

SpeedHack-Deezer-Epitech-1.2.jpg


Depuis la rentrée, Epitech itère un nouveau format de rencontre entre étudiants et partenaires de l’école, afin de continuer à perfectionner les voies très actuelles de l’innovation. Ce format est ce que nous appelons un SpeedHack. TF1 et Sony Music Entertainment France s’y sont déjà prêtés, cet automne pour la première chaine de télévision nationale et cet hiver dernier pour cette grande maison de disques. C’était au tour de Deezer, mercredi 23 mai dernier, d’expérimenter cette journée d’exploration et de co-création.

Les conditions de l’intensité
Le but d’un Speedhack est d’aboutir à des idées de projets clairement pertinents, c’est-à-dire répondant parfaitement aux enjeux et à la problématique délivrés en début de journée. Mercredi dernier, dans les locaux de la troisième plateforme mondiale de streaming musical, le « brief » matinal a consisté à amorcer un processus d’idéation parmi nos étudiants, informés par la même occasion que très vite, coachs et mentors de Deezer et d’Epitech allaient commencer à les interroger sur leurs idées. Pour arriver à la fin de cette journée avec des prémisses de projets de qualité, susceptibles d’être ensuite développés, toujours en partenariat avec Deezer, au sein de notre Hub Innovation.


SpeedHack-Deezer-Epitech-brief.jpg


Co-construction
Les 5 équipes d’étudiants venus tout exprès pour ce SpeedHack étaient composées de représentants d’Epitech Lyon, Marseille, Paris et Strasbourg, avec 3 membres par équipe (hors celle de Paris qui en comptait 4), tous membres des promos 2021 ou 2022. Du côté de Deezer, François de Sagazan – product manager au sein de l’équipe product features ; Anis Khlif et Romain Hennequin, tous les deux ingénieurs et chercheurs de l’équipe R&D – ont aidé les étudiants en les challengeant.


Un Ancien avec nous
Un quatrième coach était mobilisé, il s’agissait de Pierre Rannou, CEO et co-fondateur de flat.io et Epitech promo 2014. À noter que cette appli de partage de partitions en ligne vient de dépasser le million d’utilisateurs, une belle histoire Epitech qui continue


SpeedHack-Deezer-Epitech-coaching.jpg

(de gauche à droite, l’équipe d’Epitech Lyon, Pierre Rannou, Romain Hennequin et François de Sagazan)


Hyper Lean
En se basant sur le modèle de l’agilité lean start-up, le but d’un SpeedHack est d’affiner voire même de faire pivoter une idée de projet dès qu’elle semble moins pertinente, grâce à la participation de professionnels tout au long de son déroulé. Autrement dit, d’éviter, comme dans le cadre d’un hackathon de partir parfois dans une mauvaise direction et commencer à prototyper une idée qui ne convient pas, parce qu’on pense surtout à finaliser une maquette pour le lendemain.

Une journée fusée, un atterrissage réussi
Une fois bien définies, les coachs ont continué, avec des rendez-vous de plus en plus rapides, à challenger les étudiants sur leurs idées puis la formulation de celles-ci. Il fallait évidemment penser ensuite à pitcher le projet. On se retiendra, pour des raisons de confidentialité évidente, de dévoiler la formulation exacte de la question posée le matin mais à la fin de cette « opération idéation », le président du jury, Manuel Moussallam, head of R&D chez Deezer, a tenu à féliciter nos étudiants : « j’ai beaucoup apprécié ce que vous avez fait ».

Correspondance idée et intérêt métier
« L’angle que vous avez quasi tous pris, comment susciter plus d’interactions et d’émotions quand on utilise notre service et comment ajouter plus de « social », c’est un sujet hyper important chez nous. Concernant le projet vainqueur, je suis personnellement content que ce soit lui parce que je vois très bien comment l’implémenter dans notre produit. Cette proposition me paraît très, très intéressante ».

Des récidivistes
Et ce projet, c’est un projet d’arbre neuronal né de la collaboration de 3 grands amateurs de nos évènements en lien avec la musique : Kyllian Hamadou, Lilian Desvaux de Marigny et Florien Berthier qui avaient participé au SpeedHack de février avec Sony Music Entertainment France puis à la Project Week 2018 qu’ils ont remportée avec leurs camarades des autres écoles lyonnaises du Groupe IONIS. Ils sont tous les 3 d’Epitech Lyon, de la même promo 2021.


SpeedHack-Deezer-Epitech-groupe-Lyon.jpg

(de gauche à droite, Kyllian, Florian et Lilian, en plein pitch)


Expérience
Comme le reconnaît Kyllian, « on commence à avoir l’habitude, on a maintenant les bons réflexes et on a eu une bonne idée, je pense, dès le début ; on s’est très vite organisé, on a pas mal débriefé aussi avec les coachs de chez Deezer et Pierre ». « On est très vite tombé sur une idée qui nous parlait à tous les trois, on a avancé vite, du coup », confirme Florian. Le mot de la fin (provisoire) est pour Lilian : « c’est toujours un plaisir de revenir à Paris pour ce genre d’événement (sourires) et comme dit Killian, on acquiert de l’expérience ».

Parole d’un néophyte
Cyril Chaillan fait partie avec Baptiste Roubieu et Nils Cambreleng de l’équipe arrivée deuxième, venue d’Epitech Marseille (même promo 2021) : « je n’avais jamais fait d’hackathon en sachant qu’aujourd’hui c’en n’était pas vraiment un ; en tout cas, c’est la première fois que je fais quelque chose comme ça : trouver des idées si rapidement, ça peut être intimidant, mais on a réussi ». Sentiment confirmé par Vincent Salamand, head of product features chez Deezer : « leur projet est faisable même si plus difficile en termes de développement mais à part ces considérations, leur idée est une idée clairement dans l’air du temps, moderne et très « engageant » pour l’utilisateur… Leur présentation était aussi très bien ».


SpeedHack-Deezer-Epitech-diaporama.jpg


Human after all
« Ce que j’ai aimé, poursuit Vincent Salamand, c’est qu’on a eu beaucoup de propositions sur les interactions, le feeling et les émotions. C’était même quasi un fil rouge entre tous les projets, décliné différemment ». Constat repris par Pierre Rannou : « ce côté social, que l’on a bien senti dans toutes leurs idées démontre ce vrai gros « trend » que l’on sent s’imposer dans l’industrie musicale au sens large. Cette volonté de trouver quelque chose de qualitatif à travers l’interaction humaine et plus seulement via un algorithme… Personnellement je trouve ça super bien, tous ont « focus » là-dessus ».

Bravo et à bientôt
On rappellera enfin les mots qu’il a adressés à tous nos étudiants avant de se séparer : « de mon point de vue d’Ancien de l’école, je trouve que la qualité de ce que vous avez présenté est assez folle compte tenu du peu de temps à votre disposition. Vos pitchs ont été très qualitatifs, agréables à regarder et écouter. Et donc : bravo ». Une belle journée.


SpeedHack-Deezer-Epitech-groupe-etudiants.jpg

  • Catégorie : Actualité businessActualité high-tech / numériqueActualité technologique
  • Postée le 06/06/2018
  • Lien