Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Clarisse Blanco, nouvelle lauréate du Trophée Excellencia

Créé par l’EPITA pour promouvoir la diversité dans le secteur du numérique, le Trophée Excellencia a, pendant de nombreuses années, permis à plusieurs jeunes filles passionnées de réaliser une partie de leur rêve technologique en devenant ambassadrice des futures femmes ingénieurs du numérique et en se voyant offrir le financement de l’intégralité de leurs études au sein de l’école d’ingénieurs. Après une pause d’un an (qui a vu l’école mettre alors en place un Prix de la Mixité), le Trophée Excellencia a fait son grand retour en 2019.



Et si de nombreuses lycéennes méritantes ont tenté leur chance en soumettant leur candidature durant le mois de juillet, à travers notamment la proposition d’un projet innovant imaginé par leurs soins, seule l’une d’entre elles pouvait prétendre à remporter le concours. Après délibérations du jury, c’est donc Clarisse Blanco qui a été désignée lauréate de cette nouvelle édition. Désormais étudiante en 1re année sur le campus rennais de l’EPITA, cette future ingénieure passionnée par la cybersécurité accepte de se prêter au jeu de l’interview.


Clarisse Blanco
Clarisse Blanco

Depuis combien de temps aspires-tu à vouloir devenir ingénieure ?

Clarisse Blanco (EPITA promo 2024) : Depuis toute petite : j’ai commencé à y penser dès l’âge de 11 ans ! Au fil des années, cette envie ne m’a pas quitté et, au contraire, elle n’a fait que se renforcer. Finalement, j’ai quasiment toujours su que je voulais faire une école d’ingénieurs.

 

Cela fait donc longtemps que tu es passionnée d’informatique ?

Oui ! C’est un univers que j’ai eu la chance de pouvoir découvrir très tôt dans ma famille et que j’ai toujours aimé explorer. D’ailleurs, enfant, j’aimais déjà pouvoir démonter un ordinateur… ou des appareils cassés afin de tenter de comprendre leur fonctionnement. Et pendant longtemps, je virevoltais entre deux passions : l’aéronautique (collégienne, Clarisse a obtenu son Brevet d’Initiation à l’Aéronautique) et l’informatique. Ce n’est qu’après mon stage de 3eme réalisé au sein de l’entité cyberdéfense d’Orange Business Services que j’ai finalement plutôt opté pour la seconde.

 

Comment as-tu découvert le Trophée Excellencia ?

Tout simplement en découvrant l’EPITA lors d’un salon. J’avais été très intéressée par l’école et, quand j’ai su que le Trophée existait, je n’ai pas hésité.

 

Quand tu as reçu l’appel te signifiant que tu étais lauréate, quelle a été ta réaction ?

J’ai d’abord été surprise car je ne m’y attendais pas. Même si j’étais heureuse d’être lauréate, j’ai mis du temps à vraiment réaliser ce qu’il se passait. En fait, c’est devenu beaucoup plus concret après avoir commencé les cours de l’EPITA au mois de septembre.

 

Justement, que penses-tu de ces premières semaines EPITéennes ?

Cela me plaît déjà beaucoup ! Je suis contente de pouvoir découvrir des matières que je n’avais pas au lycée. Là par exemple, on commence à faire de l’algorithmique et je sais que, plus tard, on fera aussi de l’architecture, de l’électronique… J’avais hâte de pouvoir les étudier !


La promotion 2024 du campus de Rennes
La promotion 2024 du campus de Rennes

En parlant du lycée, il paraît que tu as réalisé un TPE sur la cryptographie lorsque tu y étais !

C’est vrai. En seconde, j’avais suivi « L’enseignement d’exploration Sciences de l’Ingénieur », mais mon lycée ne proposait pas grand-chose en rapport avec l’informatique. D’ailleurs, dans ma classe, il n’y avait pas beaucoup de filles vraiment intéressées par l’informatique. On devait seulement être deux dans ce cas-là ! Mais par contre, j’ai tout de même pu faire ce TPE sur la cryptographie et c’était super. L’équipe était uniquement composée de filles et j’ai trouvé justement ça génial : elles étaient toutes ouvertes à cela et ont appris en réalisant ce TPE.

 

Pour toi, l’informatique est accessible à tous et à toutes malgré les préjugés que l’on peut parfois entendre ?

Oui. Pour ma part, je ne saurais pas trop expliquer pourquoi aussi peu de filles s’y intéressent… Cela vient peut-être de certaines idées reçues transmises dès l’enfance ou de l’absence de modèles féminins dans ce secteur.

Revenons-en au Trophée Excellencia. Pour participer et espérer devenir lauréate, il faut présenter un projet innovant. Quel était celui que tu as imaginé ?

J’ai proposé un robot permettant d’aider les personnes âgées. J’ai choisi ce projet pour répondre à la problématique du vieillissement de la population et ainsi permettre aux personnes âgées de vivre chez elle le plus longtemps possible sans avoir à aller en maison de retraite. Je sais que certains appareils de ce type sont en développement aujourd’hui, mais qu’ils sont souvent extrêmement chers. Voilà pourquoi mon projet de robot se basait essentiellement sur des logiciels en open source et l’utilisation des Arduino ou d’un Raspberry Pi afin de réduire le coût. Toujours dans cette optique, j’imaginais un catalogue de fonctions à choisir, pour adapter le coût aux besoins. Il y aurait par exemple une fonction pour détecter une éventuelle chute ou d’autres plus médicales, comme un suivi de la tension, la transmission d’un rapport quotidien au médecin ou la distribution de médicaments permettant d’éviter un oubli ou le surdosage.

Une grande tendance actuelle de l’informatique porte justement sur ce retour à l’humain, aux causes sociétales. C’est ça aussi qui te plaît dans ce domaine ?

Oui car, pour moi, l’informatique peut grandement contribuer à améliorer et faciliter la vie des gens au quotidien, des transports aux moyens de communication ! C’est aussi un secteur très diversifié dans lequel on peut exprimer sa créativité.

 

Enfin, est-ce qu’il y a une partie du cursus à l’EPITA que tu attends de vivre avec impatience ?

Pour l’instant, je me projette d’abord jusqu’à la fin du Cycle préparatoire… et j’ai particulièrement hâte de vivre le semestre international à la fin de la 2e année, pour découvrir une nouvelle culture, vivre une expérience à l’étranger… Cela doit être super. Pour la suite, je ne sais pas encore quelle Majeure je vais choisir. Pour l’instant, mon cœur balance entre deux domaines, la cybersécurité et l’intelligence artificielle. Je me laisse encore le temps de la réflexion car je peux aussi développer de nouvelles passions lors de mes futurs stages en entreprise !


Clarisse et les autres futures ingénieures de la promo 2024 de l'EPITA
Clarisse et les autres futures ingénieures de la promo 2024 de l’EPITA

  • Catégorie : EPITA
  • Postée le 18/09/2019
  • Lien