Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Ouverture d’un laboratoire Vente Privée sur le Campus Paris Kremlin-Bicêtre

vente-privee-Epitech-Lab-Innovation-1.jpg

Ilan Benhaim co-fondateur et Directeur de l’Innovation de vente-privee et Julien Mangeard, CTO du groupe et Ancien de l’école (Epitech promo 2007) ont annoncé, l’ouverture du Lab’ vente-privee sur le Campus Technologique Paris-Sud – IONIS Education Group. Tout le monde connaît vente-privee mais peu de personnes savent ce que représente aujourd’hui précisément ce groupe européen ; c’était l’occasion rêvée de le faire. Les étudiants de l’école ont écouté attentivement cette « conférence », explications.

Une petite histoire et de grands enjeux

En présence de Fabrice Bardèche, vice-président exécutif du Goupe IONIS, d’Emmanuel Carli, directeur général d’Epitech et face au grand amphi du campus rempli d’étudiants, Ilan Benhaim a rapidement retracé l’histoire de vente-privee : « Dans les années 90, la surproduction (textile) est devenue un phénomène standard, les marques recouraient à des « grossistes soldeurs » pour écouler leurs fins de séries. vente-privee incarne la mutation réussie d’un vieux métier, le déstockage, en un modèle révolutionnaire de l’e-commerce. Au départ, nous comptions quelques centaines de membres, aujourd’hui nous comptons 50 millions de membres dans le monde ».

1ère start-up française

Avec 4,5 millions de visiteurs uniques par jour, 180 000 colis expédiés par jour, et près de 120 millions de produits vendus en 2015, vente-privee est un groupe qui désormais fait partie du club très fermé des licornes françaises (i.e : les start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars ou d’euros). En termes de valorisation financière, c’est d’ailleurs la première start-up française.

vente-privee-Epitech-Lab-Innovation-diaporama-1.jpg

Une entreprise technologique

Or comme le dit aussi Ilan Benhaim, « 98 % du site, c’est ce qui se passe derrière l’écran ». Et « derrière », c’est l’affaire de Julien Mangeard qui a rappelé en introduction que vente-privee : « ce sont 300 serveurs, 350 applis et 60 langages (informatiques)… ». Le groupe emploie rien moins que 300 développeurs et 100 autres à la production.

Un lab’ dédié à l’innovation

Julien Mangeard souligne que vente-privee investit énormément dans l’innovation. D’où l’intérêt d’installer un Lab’ sur le campus, avec un lien particulier avec Epitech, l’école de l’innovation et de l’expertise informatique…

vente-privee-Epitech-Lab-Innovation-diaporama-2.jpg

L’intergénérationnel

« C’était important pour moi de faire cette présentation en premier à Epitech, avoue-t-il, je suis même très fier d’avoir cette opportunité de le faire aujourd’hui car je considère comme faisant partie de la mission des générations précédentes, les Anciens d’Epitech, de former les suivantes. C’est ce que l’on m’a enseigné ici à l’école ».

Se challenger ensemble

« Je suis arrivé à un certain niveau d’expérience, qui me donne la possibilité de collaborer au quotidien avec des personnes formidables, et celles-ci vont avoir la chance de former à leur tour des étudiants. Ce partenariat avec Epitech est en effet un échange dans les 2 sens, les étudiants vont apporter leurs idées, leur façon de voir les choses, avec leur créativité propre ».

L’attitude face aux problèmes

« La méthode projet, le modèle pédagogique créé chez Epita puis relancée par Epitech est, je pense, une méthode qui change vraiment la manière d’affronter et de régler des challenges. C’est foncièrement ce qui fait la différence. Et je pense que sur ce genre d’aventure, ce Lab’ vente-privee, c’est une vraie force pour Epitech ». Son ouverture est prévue en janvier 2017, on en reparlera.

  • Catégorie : Epitech
  • Postée le 21/10/2016
  • Lien