Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Copelican, la start-up de Marine Laval (e-artsup promo 2017), lauréate du Dare Award by L’Oréal

En parallèle de ses études au sein de la filière Design digital & Communication, Marine Laval (e-artsup promo 2017) s’est lancée dans l’entrepreneuriat. Un pari réussi puisque la start-up qu’elle a rejoint, Copelican, vient de remporter le Dare Award by L’Oréal.

marine_entrepreneuriat_projet_start-up_copelican_dare_award_oreal_digital_hec_prix_eartsup_01.jpg

Marine Laval

Comment t’es-tu retrouvée impliquée dans le projet ?
Marine Laval : Copelican, qui avait été sélectionné au sein de la track Digital Entrepreneur créée par HEC Paris et 42 pour accélérer sa croissance, recherchait des profils design pour prendre part à leur projet. C’est naturellement que la track s’est tournée vers e-artsup. Chacune des équipes s’est alors mise à nous pitcher son projet et j’ai été tout de suite séduite par celui de Copelican, porté par Maâde et Saliha.

Que propose Copelican ?
Il s’agit d’une solution collaborative pour les envois d’objets via une plateforme permettant aux particuliers d’envoyer des objets en toute confiance en passant par des voyageurs qui réalisent le trajet en question. Ainsi les voyageurs rentabilisent leurs déplacements en rendant service à d’autres particuliers et les expéditeurs profitent d’un service de qualité, économique et sur-mesure. Il suffit simplement de s’inscrire sur le site www.copelican.com pour enregistrer ses voyages ou poster une demande d’expédition. Des centaines de personnes utilisent déjà la solution chaque jour pour rendre service et faire des économies avec un esprit écologique !

marine_entrepreneuriat_projet_start-up_copelican_dare_award_oreal_digital_hec_prix_eartsup_02.jpg

Quel est ton rôle au sein de la start-up ?
Je m’occupe principalement de la communication de Copelican. Cela englobe aussi bien les spécificités du site Web, c’est-à-dire la plateforme où se rencontrent les voyageurs et les expéditeurs, que le print (flyers, cartes de visite…) ou les supports de communication utilisés lors de nos présentations et salons. Je m’occupe également de la présence de la marque sur les réseaux sociaux et son animation.

Comment s’organise le travail d’équipe au sein d’une jeune start-up comme Copelican ?
Cela se passe très bien ! Nous sommes tous curieux et ouverts d’esprit dans l’équipe, ce qui nous permet d’apprendre les uns des autres et d’avancer efficacement. De par nos expériences respectives, nous sommes très complémentaires, avec des compétences différentes à apporter au projet. J’aime beaucoup cet état d’esprit et cette manière d’avancer ensemble !

Qu’est-ce qui te plaît autant dans le fait de faire partie d’une start-up ?
L’entrepreneuriat est très formateur et m’a permis d’apprendre énormément de choses dans différents domaines que je ne connaissais pas. Évoluer au sein de la pépinière Paris Soleillet, dans l’espace de coworking de l’incubateur HEC, au cœur de l’écosystème start-up, et interagir avec l’équipe de Copelican m’a notamment fait découvrir tous les aspects de la stratégie, du business et du développement d’une start-up en pleine croissance.

marine_entrepreneuriat_projet_start-up_copelican_dare_award_oreal_digital_hec_prix_eartsup_03.jpg

L’équipe de Copelican a brillé lors du concours Dare Award

Quelle est la suite pour Copelican ?
Quelques mois seulement après le lancement, Copelican compte déjà un nombre très important d’utilisateurs réguliers, attachés au service et à la marque. Les retours sont très positifs et la croissance est forte ! Pour 2017, l’ambition est de croître plus vite encore et de proposer une déclinaison de la plateforme sur mobile pour encore plus de simplicité d’utilisation.
Remporter la première place du Dare Award va aussi nous aider à poursuivre ces objectifs. Le directeur général de L’Oréal nous a lui-même sélectionnés parmi une centaine d’autres start-ups comme « LA » startup qui ose innover en faisant avancer la société efficacement et de manière positive. C’est une belle reconnaissance.

Quel conseil donnerais-tu aux étudiants d’e-artsup qui souhaiteraient à leur tour se lancer dans une aventure entrepreneuriale ?
De ne pas rester fermés sur leurs certitudes ! Il faut aussi s’ouvrir aux autres, accepter les critiques et savoir être force de propositions. À e-artsup, avec tous les stages et contrats pro effectués, on a la chance d’avoir un parcours très professionnalisant et il ne faut pas hésiter à se servir de cette expérience. On a ce qu’il faut pour réussir à partager nos idées, notre réflexion créative, et à mettre cela en place. Dans une start-up, on a énormément besoin de créativité.

Retrouvez Copelican sur son site Internet, Facebook, Instagram et Twitter.

  • Catégorie : e-artsupEtudiantsVie étudiante
  • Postée le 16/01/2017
  • Lien