Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Makers Camp : les Prep’ETNA relèvent les défis des entreprises

Durant deux semaines, les étudiants de 2e année de Prep’ETNA ont eu à relever en équipes deux défis associant informatique et nouvelles technologies dans le cadre de la nouvelle édition du Makers Camp. Le premier défi était lancé par 3D Modular Systems, la start-up cofondée par Clément Bonfils (ETNA promo 2011), et proposait aux étudiants de réfléchir à l’utilisation de la fabrication additive dans le cadre d’un projet de vidéosurveillance mêlant un Raspberry Pi à une caméra. Le second défi, soumis par la start-up SpinalCom, portait quant à lui sur l’utilisation de serveur pensé pour exploiter les données de bâtiments connectés. Six équipes engagées reviennent sur cette expérience aussi créative que technique.

makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_03.jpgL’équipe d’Idir Ammani, Martin Binczak, Laurent Gonnet et Yassine Sabir (Défi 3D Modular System)
Laurent Gonnet : « Le but de notre projet est de faire en sorte qu’au moindre mouvement détecté par la caméra, un enregistrement vidéo se lance automatiquement pour ensuite être stocké sur un serveur. Ce dispositif permet ainsi à l’utilisateur de pouvoir consulter la vidéo directement et ainsi découvrir pourquoi le détecteur de mouvement s’est enclenché. Il pourra donc savoir si un cambrioleur vient de pénétrer son domicile. Au sein de notre équipe, l’un d’entre nous a réalisé le boîtier grâce à l’impression 3D, un autre de la partie statistique. Les deux autres, dont moi, nous sommes occupés de l’interface, à savoir le traitement de la vidéo et la capture d’image. Au niveau du développement, ce Makers Camp nous a permis d’approfondir nos connaissances en Python, un langage que nous avions déjà vu l’an dernier lors d’un précédent Code Camp. »

makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_04.jpg


makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_05.jpgL’équipe de Matthieu Driss, Arnaud Dylewski, Kévin Taing, Juliette Qu (Défi 3D Modular System)
Juliette Qu : « Nous devions réaliser un programme nous permettant d’utiliser conjointement une caméra et un Raspberry Pi afin de déceler les mouvements suspects dans un lieu prédéfini. Pour la majorité des membres de l’équipe, l’utilisation du Raspberry Pi était une nouveauté et, au final, l’expérience a été bonne ! Le fait de pouvoir manipuler une technologie que l’on ne connaissait pas, est forcément gratifiant, surtout qu’il s’agissait pour nous de travailler pour la première fois avec un objet concret, ce qui change du code pur et dur. Nous avons donc tous trouvé ce défi très intéressant et espérons pouvoir prochainement recoder sur d’autres projets du même type. À titre personnel, je m’imagine très bien poursuivre les expérimentations sur Raspberry Pi : j’ai même visionné plusieurs tutoriels dévoilant quelques-unes des nombreuses façons de coder dessus. Pourquoi ne pas poursuivre ? »

makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_06.jpg


makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_01.jpg

L’équipe de Clément Florac, Sébastien Labegorre, Yassine Layachi et Nathan Van Hemelryck (Défi 3D Modular System)
Nathan Van Hemelryck : « Pour ce Makers Camp, nous sommes allés plus loin en développant un dispositif permettant de camoufler le système de vidéosurveillance que nous avons conçu. Nous voulions un objet du quotidien, un peu design mais passe-partout. Ainsi, via le logiciel SolidWorks, nous avons modélisé en 3D un pot de fleurs à double-fond en forme de pyramide : la partie haute accueille les fleurs quand la partie basse abrite le système. Ensuite, nous avons imprimé la partie haute de ce « SecurePot » grâce à la fabrication additive puis, en raison de quelques soucis techniques, développé en plâtre la partie basse. C’était la première fois que nous travaillions sur Raspberry Pi et nous avons trouvé cela très sympa. L’idée de sortir des sentiers battus et de penser à embarquer une technologie dans un objet était très stimulante. On voulait vraiment s’approprier l’approche maker ! »

makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_02.jpg


makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_07.jpgL’équipe de Christophe Chen, Walid El Bouchikhi, Alexandre Pittion-Rossillon et Alexis Petrillo (Défi SpinalCom)
Alexis Petrillo : « Le défi de SpinalCom était assez libre car il reposait sur leur technologie JavaScript permettant de connecter à un serveur les « organes » d’un bâtiment afin d’ensuite utiliser les informations récoltées. Nous sommes donc partis sur l’idée d’appliquer cette technologie dans une maison individuelle, afin de pouvoir régler des fonctions basiques comme la lumière ou la température. Pour cela, nous avons voulu utilisé une intelligence artificielle (IA) associée à la reconnaissance vocale : l’utilisateur peut ainsi interagir avec l’IA et lui demander de changer tel ou tel réglage dans la maison. Configuré avec des intentions, le bot de l’IA peut même demander à l’utilisateur préciser sa demande. Il peut aussi effectuer les réglages manuellement via l’application mobile ou le site Internet que nous avons développés. Notre système comporte également des fonctions d’analyses : par exemple, si un capteur détecte une température trop élevée, l’utilisateur recevra une notification pour le prévenir de la situation. Nous avons également implémenté une fonction qui sert à gérer sa consommation électrique et d’eau. Cette dernière permet de visualiser la consommation globale au quotidien de son domicile et ainsi de détecter si une fuite d’eau existe ou si une consommation en énergie se veut anormalement haute. Au final, nous avons tous apprécié le fait de pouvoir faire des actions d’analyse, de corréler des capteurs entre eux ou encore de travailler sur l’échange d’informations et sur l’IA. »

makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_08.jpg


makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_09.jpgL’équipe de Tristan Marion, Flavien Schriever et Louis Viallon (Défi SpinalCom)
Tristan Marion : « Notre projet portait sur un framework pouvant être utilisé afin d’automatiser la gestion de certains bâtiments. De notre côté, cela nous a donné l’envie de partir sur la création d’une serre entièrement automatisée, en nous inspirant de projets plus ou moins similaires déjà lancés dans certaines villes ici et là. Pour cela, nous avons simulé le comportement de différents capteurs associés aux taux d’humidité, de température, etc. Dans un premier temps, nous avons travaillé sur des concepts simples, du genre « si le capteur constate que l’humidité est trop basse, il lance un arrosage », avant d’ensuite aller plus loin via le machine learning en se servant d’une librairie permettant de mettre en place un réseau de neurones. Ainsi, le programme apprend au fur et à mesure pour être capable de savoir par lui-même quand arroser les plantes pour éviter qu’elles ne meurent, mais surtout de pouvoir être en mesure de cultiver la meilleure plante possible. Ce Makers Camp nous a particulièrement servi à voir les possibilités offertes par un tel framework. Nous savons qu’il est capable de faire des choses encore plus poussées que notre projet, avec par exemple l’exploitation de capteurs sur tout un bâtiment. C’est assez impressionnant. »

makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_10.jpg


makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_11.jpgL’équipe de Céline Annibal, Geoffrey Colas, Massinissa Hamiti et Corentin Verpillat (Défi SpinalCom)
Céline Annibal : « À la base, le défi consistait à utiliser des capteurs dans un contexte de bâtiment connecté. Notre projet s’est donc dirigé vers la création d’une lampe intelligente capable de changer son intensité en fonction de la lumière du soleil et de son environnement. Pour cela, nous avons pensé utiliser un capteur capable de mesurer l’intensité générale afin d’adapter l’éclairage automatiquement. Évidemment, pour le moment, nous avons simplement réalisé une simulation du projet en se répartissant le travail au sein de l’équipe : certains planchaient sur la modélisation 3D de l’environnement quand d’autres œuvraient sur le script de la modélisation et de l’application Web. En tout cas, nos tests se sont avérés positifs. Au final, ce Makers Camp nous a permis d’utiliser un middleware, mais surtout découvrir une nouvelle libraire en JavaScript. »

makers_camp_prep_etna_2017_etudiants_informatique_technologies_data_impression_3D_iot_entreprises_12.jpg
Envie d’en savoir plus sur la Prep’ETNA ? Consultez cet article où deux de ses étudiants partagent leur vision de cette formation.

  • Catégorie : ETNA
  • Postée le 14/04/2017
  • Lien