Former la nouvelle intelligence
des entreprises

Le laboratoire LRPIA de Sup’Biotech récompensé par le prix Écovisionnaires 2018

Né d’une collaboration entre le Laboratoire de Recherche en Ingénierie Agroalimentaire (LRPIA) de Sup’Biotech et de la consultante en biotechnologies Lydie Auger, le projet Fongicide végétal a été récompensé au mois de septembre en recevant le prix Écovisionnaires lors de la première édition de l’événement éponyme organisé par le réseau Femmes de Bretagne. Enseignante-chercheuse et responsable du LRPIA, Agnès Saint-Pol revient sur cette distinction et sur la nature de ce projet s’inscrivant dans une logique de développement durable.



Depuis combien de temps travaillez-vous sur ce projet au sein du LRPIA ?

Agnès Saint-Pol : Nous avons démarré il y a trois ans, lors de travaux menés avec une étudiante de Sup’Biotech alors en stage au LRPIA. Ces travaux nous avaient permis d’observer l’effet antifongique (qui permet de supprimer ou limiter le développement de champignons et donc de moisissures) de coproduits de cultures maraîchères et particulièrement de légumes comme les poireaux, les navets et les oignons. En raison d’autres projets à mener en priorité, la poursuite de ces travaux avait ensuite été mise en suspens… jusqu’à l’organisation de notre congrès de la recherche de 2017 ! En effet, lors de cet événement qui permettait à chaque laboratoire de l’école de présenter les projets qu’il a pu mener ces dernières années, j’ai alors présenté des résultats antifongiques similaires concernant cette fois des huiles essentielles. Le sujet a alors intéressé Lydie Auger, consultante en montage de projets collaboratifs de la société CISvie basée en Bretagne et bénéficiant d’un réseau en agroalimentaire. Ensemble, nous avons commencé à travailler sur la suite du projet, tout en recherchant des possibilités de financement auprès de la Fondation de France. Lydie Auger a proposé de concourir au Prix Écovisionnaires porté par le réseau Femmes de Bretagne destiné à récompenser des initiatives innovantes et écoresponsables. Nous étions alors trois femmes à porter le projet : Lydie Auger, Valentina Gligorijevic, technicienne de laboratoire au LRPIA et moi-même. Après avoir été présélectionnées, nous devions présenter notre démarche devant un jury composé de nombreux professionnels, dont des consultants et des membres de bpifrance, lors de l’événement qui s’est déroulé le jeudi 20 septembre à la Cité de la voile Éric Tabarly de Lorient. Le jury a été séduit par notre idée !


L’équipe du projet Fongicide Végétal
De gauche à droite : Lydie Auger,  Agnès Saint-Pol et Valentina Gligorijevic


Justement, que propose ce projet Fongicide végétal ?

Il devrait à la fois permettre de valoriser des coproduits de cultures maraîchères, aujourd’hui plutôt abandonnés sur champs, et de les intégrer à des emballages permettant, de par leurs principes actifs antifongiques, d’augmenter la durée de vie de fruits et légumes qui, sans cela, peuvent pourrir malheureusement très vite entre le moment de la récolte et celui de la consommation. C’est ce qui arrive par exemple à 15-20 % des fruits : ils développent des moisissures avant de pouvoir être consommés.

 

Que vous apporte l’obtention de ce prix Écovisionnaires ?

En plus de pouvoir présenter le projet à l’extérieur de l’école, devant un parterre de professionnels, ce prix nous a surtout permis de nous conforter dans le fait que notre idée est vraiment porteuse de potentialité et de crédibilité. Cela nous encourage à poursuivre son développement !

 

Suivez l’actualité du LRPIA sur le site de la recherche de Sup’Biotech !

Envie d’en savoir plus sur le projet Fongicide végétal ? Rendez-vous sur son site Internet !


  • Catégorie : RechercheRecherche / laboratoiresSup'Biotech
  • Postée le 05/10/2018
  • Lien