Former la nouvelle intelligence
des entreprises

L’esprit d’entreprendre

Former la nouvelle intelligence

Former la nouvelle intelligence des entreprises concerne aussi l’entrepreneuriat. Nos cursus sont bâtis sur la professionnalisation et la prise d’initiative. Pour des diplômés, ou des étudiants, cela mène souvent à la création d’activité.

IONIS 361, l'incubateur de start-up du Groupe IONIS

L'incubateur IONIS 361 est un incubateur national, généraliste et multi-écoles. Alimenté par les étudiants et les diplômés des écoles du Groupe IONIS, il constitue un outil formidable et inédit d'entrepreneuriat et d'innovation. 361, c'est 360+1, c'est la disruption, ce sont les projets innovants surgis du frottement d'esprits complémentaires et tournés en commun vers un avenir planétaire ouvert et plus profitable pour tous.

L’incubateur a vocation à rassembler les projets de start-up émanant de l’ensemble des écoles du Groupe IONIS. Il reste néanmoins ouvert à des projets venant de l’extérieur.

Du big data aux biotechnologies en passant par les médias, la culture ou encore le e-commerce, tous les domaines de l’entrepreneuriat peuvent donc être représentés.

Quelques exemples de sociétés créées par des Anciens

Difficile de dresser une liste exhaustive de l’ensemble des entreprises qui ont vu le jour grâce aux 28 500 étudiants et aux 75 000 Anciens de IONIS Education Group : certains sont les futurs talents de demain, d’autres sont des entrepreneurs confirmés.

AÉROMATE

L’agriculture en ville pour les villes. Grâce à cette jeune startup, cofondée par Louise Doulliet (Sup’Biotech promo 2014) et Michel Desportes (promo 2015), incubée chez IONIS 361, les toits des villes vont rapidement se transformer en espaces de production de plantes aromatiques. Aéromate a reçu plusieurs distinctions et a été lauréat des premiers trophées de l’agriculture urbaine remis par la mairie de Paris en 2017.

Algolia

Algolia, moteur de recherche et de navigation que n'importe quel site Web ou application peut implémenter, a été développé par Julien Lemoine (EPITA promo 2004) en 2012. Il a levé près de 20 millions d’euros et compte 800 clients dans plus de 100 pays. En 2014, son chiffre d'affaires enregistrait une croissance mensuelle de 30 %.

Big Fernand

Big Fernand est une chaîne de restauration rapide de burgers haut de gamme co-créée par Steve Burggraf (ISG promo 1996). Elle compte plus de quinze points de vente, plus de 200 salariés et a réalisé sept millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014. Le concept séduit partout en France mais aussi à l’étranger : Big Fernand a ouvert ses portes à Hong-Kong et devrait prochainement s’installer à Londres et à New York.

digischool

digiSchool a été cofondée par Thierry Debarnot (ISEG Business School promo 2007). Elle est aujourd’hui la plateforme numérique leader d’information sur l’éducation et l’orientation en France pour les 15-25 ans, avec 6,5 millions d'utilisateurs par mois et 5 millions de membres. Elle ambitionne de déployer son modèle en Europe.

Docker

À sa sortie de l’école, Solomon Hykes (Epitech promo 2006) réfléchit à la création d’un service d’hébergement, simple, efficace et libre pour développeurs. En 2008, il crée Docker avec Sébastien Pahl (Epitech promo 2009). Sept ans plus tard, le logiciel a été téléchargé plus de 400 000 fois et adopté par de grands noms du cloud comme eBay ou Spotify. La société est valorisée à plus d’un milliard de dollars.

ECORÉSEAU BUSINESS

Un regard différent sur l’économie. Qui a dit que la presse papier vivait ses dernières heures ? Certainement pas Jean-Baptiste Leprince (ISEG Group promo 2004), président de LMedia, qui a lancé le premier numéro d’EcoRéseau Business en 2013, un support généraliste d’information économique tiré à plus de 35 000 exemplaires.

FLAT

L’éditeur collaboratif de partitions musicales. Imaginé par Cyril Coutelier, Vincent Giersch, Corentin Gurtner et Pierre Rannou (Epitech promo 2014) dans le cadre de leur projet de fin d’études, les EIP 2014, Flat permet de créer simplement de la musique à plusieurs, n’importe où. La solution, membre du programme Google for Education et Premier Microsoft Education Partner, est utilisée par plus de 200 000 étudiants dans 5 000 écoles à travers le monde.

GAMERSORIGIN

Donner à l’e-sport ses lettres de noblesse. Projet personnel de Guillaume Merlini (SUP’Internet promo 2017), GamersOrigin est devenu l’un des principaux acteurs francophones du sport électronique. À la fois organisateur d’événements (dont certains ont rassemblé 50 000 participants), médias (des Web TV en continu touchant plusieurs centaines de milliers de francophones tous les mois) et club e-sportif (avec plus d’une vingtaine de joueurs professionnels), la société a réalisé plusieurs levées de fonds importantes et fait partie de l’incubateur du groupe TF1.

Happn

Antony Cohen (EPITA promo 2012) et son frère ont voulu créer une application qui donne un super pouvoir au quotidien : celui de retrouver une personne croisée par hasard, dans la rue ou dans un lieu public et d’entrer en contact avec elle. Happn voit le jour en 2014. Elle a déjà séduit plus de six millions d’utilisateurs dans 25 pays. Elle vient de lever 12,5 millions d’euros pour concurrencer le géant de la rencontre sur mobile, Tinder.

Hémisphère droit

Franck Tapiro (ISG promo 1987) a fondé l’agence de communication Hémisphère droit en 1996. En 2002, celle-ci devient indépendante – elle appartenait jusqu’alors à l’agence Euro-RSCG (future Havas Worldwide) – et est sacrée par trois fois « meilleure agence indépendante de l’année ». Elle a travaillé avec les plus grandes marques, d’Ikea à Alfa Romeo en passant par Haribo et Bic.

LYDIA

La révolution du paiement mobile. Cofondée il y a cinq ans par Cyril Chiche (ISG promo 1995), son CEO, cette application de paiement mobile s’est imposée comme le leader du marché français avec plus d’un million d’utilisateurs. Depuis sa création, Lydia a levé plus de 23 millions d’euros depuis sa création en 2013. Elle enregistre la création de 2 000 nouveaux comptes chaque jour, dont une grande majorité d’utilisateurs entre 18 et 35 ans.

melty

Alexandre Malsch, Jeremy Nicolas et Jonathan Surpin (Epitech promo 2009) lancent melty en 2008, suite d’un projet de fin d’études développé à Epitech. En l’espace de six années, melty est devenu le groupe média en ligne leader sur les jeunes (12-30 ans), avec une quinzaine de sites en France, une trentaine dans le monde en dix langues différentes. Le groupe compte une soixantaine de salariés, 26 millions de visites moyennes chaque mois et un chiffre d’affaires, en croissance continue, qui approche les sept millions d’euros.

OsmoBlue

Élodie Dahan (ESME Sudria promo 2003) et ses associés ont développé une nouvelle technologie permettant de récupérer des chaleurs industrielles basse température et de les convertir en électricité. OsmoBlue valorise ainsi l’énergie thermique gâchée des usines de ciment, de papier ou encore de pétrochimie. Installée à Lausanne (Suisse), OsmoBlue faisait partie du classement 2014 des « 50 start-ups suisses dans lesquelles investir » du magazine Bilan.

PrestaShop

PrestaShop est une solution e-commerce de création de boutique en ligne développé par cinq étudiants d’Epitech dont Bruno Lévêque (promo 2007), en 2005 dans le cadre de leur EIP. PrestaShop est aujourd’hui devenue une référence internationale, traduite dans plus de 65 langues et s’appuie sur une communauté de 850 000 membres. La société accompagne plus de 250 000 boutiques en ligne.

Le groupe Prium

En 2010, Hélène Diep (EPITA promo 2004) cofonde Prium Partners, un cabinet de conseil en organisation, en management et en systèmes d’information dédié au secteur bancaire et financier. En 2012, elle a lancé Prium Consulting (portage salarial) et Prium Solutions (ingénierie Web). Ces trois sociétés accompagnent parmi les plus grandes institutions et sociétés françaises et internationales.

PROCESSOUT

De nombreux commerçants en ligne ne concluent pas des ventes car ils ne proposent pas certains moyens de paiement. Ce n’est désormais plus qu’un mauvais souvenir grâce à ProcessOut, l’entreprise créée par Louis-Paul Dareau, Cyril Chemla et Manuel Huez (EPITA promo 2018), encore étudiants et à peine âgés de 20 ans. Implantée à Paris et à New York, la startup, qui a réalisé en 2018 une levée de fonds d’un million d’euros, permet aux e-commerçants de monitorer leurs solutions de paiement pour optimiser leurs performances, réaliser 15 % de ventes supplémentaires et économiser jusqu’à 30 % sur les frais bancaires. La solution, utilisée par de grands groupes, comme BlaBlaCar et Vente-Privée, enregistre un succès grandissant.

Pyrum Innovations

Julien Dossman et Pascal Klein (ISEG Group promo 2008) ont développé un procédé innovant de recyclage par thermolyse pour transformer des vieux pneus en énergie réutilisable, notamment en pétrole. Pyrum Innovations, entreprise franco-allemande, a décroché le Grand prix du Sénat du concours Lépine 2015. Leur marché potentiel est énorme : les pneus usagés représentent 17 millions de tonnes chaque année dans le monde.

RAILZ

L’information ferroviaire collaborative. Jonathan Jean (Epitech promo 2020), accompagné de Marceau Tonelli et Corentin Grandmaire (promo 2020), a créé une application collaborative permettant à ses utilisateurs de corriger et d’enrichir en temps réel les données de la SNCF. RailZ a décroché le premier prix d’un appel à projets de la SNCF pour revoir son système de communication. En 2018, l’application est déployée nationalement et son succès est foudroyant. Plébiscitée par la presse et le grand public, elle a été téléchargée plus de 70 000 fois et compte 7 500 utilisateurs quotidiens en moyenne.

REFUNDMYTICKET

Le justicier des airs. Cofondée en 2014 par Johan Orsingher (ISEG Group promo 1999), la plateforme prend en charge la procédure d’indemnisation de passagers victimes d’un vol annulé, retardé ou surbooké. En croissance continue, RefundMyTicket affiche un taux de réussite de 95 %. Alors que plus de 10 millions de passagers de compagnies aériennes pourraient être indemnisés, seuls près de 5 % le demandent.

Reworld Media

Pascal Chevalier (EPITA promo 1992) fonde Reworld Media en 2012. À travers une politique de rachats et de fusions, le groupe de presse possède aujourd’hui une quinzaine de médias, dont Auto-Moto, Marie-France, Maison & Travaux et Be, jouant sur la complémentarité entre presse en ligne et papier. Côté en Bourse, le groupe de Pascal Chevalier gère près 55 millions de points de contact par mois.

D’autres exemples de réussites…